Hit That Bone

Mis à jour : 24 janv. 2019

Bunny était de retour dans son temps.

“Son” temps ?

Difficile à dire...


When the Bunny inside wants to get out

Elle retrouva son ancien corps, avec sa peau, ses cheveux, ses organes, dont elle n’avais plus prêté attention depuis un moment.


Dès son retour, elle essaya de raconter son histoire à ses amies et tous ceux qui voulaient l’entendre : les voitures, les téléphones, les vêtements... La musique !


“- is there a war again ?” “- War ? No, not a world war, it’s over, I dont think there are wars again”, answered Bunny.


“- But who are the politics ? Are they good ? ”

“- I... I Don’t know, sorry...”


“ Why don’t you know that ? What would be the future great matters of society ?”

“- Ecology I think, there was a lot of it on the Internet”


“- Internet ? what is this ?”

“- It ‘s some big information computer I used it for my band...”


“- your band ?”

“- It’s Rockabilly Metal, we did great and...”


“- You went to the future to do a band ??? Are you stupid OR WHAT ?!

YOU FUCKING LIAR !”

Voisins suspicieux, policiers dubitatifs... La situation échappa rapidement au contrôle de Bunny. Le voisinage avait tôt eu vent de cette affaire de “messe noire”. Et la rumeur de cette petite fille qui prétend débarquer de nul part ne passe pas.

Pas du tout même pour beaucoup. On la questionnait, on l’offensait, on la poussait dans des interrogatoires toujours plus violents pour elle qui tentait de se raccrocher à n’importe quelle branche pour justifier son absence.

Mais les questions devenaient de plus en plus nombreuses, sur des sujets qu’elle ne maîtrisaient pas du tout...





En 2018 elle fit le choix de vivre.

Pas de regarder la télévision.

Pas de regarder les autres vivre. Mais utiliser tout son temps pour vivre.


Elle ne s’informait pas réellement, et autour d’elle cela semblait normal, elle était bien dans ce petit milieu musical qui lui servait de cocon, l’extérieur du monde semblait tellement faux et triste qu’elle n’y a jamais prêté attention.


Au fond elle restait une adolescente, qui s’était adaptée à merveille au futur et avait même accepté totalement sa nouvelle apparence sans imaginer que cela puisse changer un jour de nouveau.

Dans sa tête elle est restée le lapin osseux infatigable et audacieux que nous avons appris à connaitre et à respecter. Mais son corps lui impose maintenant de nouvelles limites qu'elle avait mis de coté.

Penser à se rationner, dormir, ne pas se blesser, ne pas souffrir, tout cela étaient des considérations qu’elle n’avait plus eu depuis un moment. La faim, le froid, la nécessité d’avoir un travail pour se loger...

Retrouver son ancien corps, banal, se retrouver extraite de ses nouveaux amis, de ses fans, de son rêve pour lequel elle avait travaillé si dur, et tout ça pour retrouver les remarques vulgaires, les dragues abusives, les réflexions intrusives dans la rue... le changement était dur pour Bunny Bones.


Et son retour ne fut pas du gout de tout le monde.

L’église en avait maintenant aussi après elle...


Difficile pour des hommes de foi de laisser passer une adolescente prétendant venir du futur et laissant penser que la musique pourrait devenir encore plus violente qu'aujourd'hui. Alors que le Rock commence à prendre son essor, il vaut mieux contenir ce genre d’énergumènes et étouffer l'affaire au plus tôt !

Mais sous ses airs innocents, la petite fille du démon leur posait bien des problèmes.

© 2018 by Bunny Bones. All rights reserved by Dead Bones Bunny.

Contact : deadbonesbunny@gmail.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon