My name is Dead Bones Bunny

Il n’y avait pas de 'potion miracle’. Pas de formule magique. Pas de machine complexe. Bunny a un seul choix : Mourir de passion.

À elle de danser sans s’arrêter. À elle de chanter, crier, jusqu'à ne plus sentir ses cordes vocales.


Tous ceux qui la connaissaient ont ignoré ses histoires et ne savent pas qu'elle est ici. Tous ceux qui sont autour d'elle ne la connaissent pas. C'est la première condition de son départ. Personne ne doit la voir partir, personne ne doit pouvoir contredire l'histoire afin qu'elle puisse la modifier.



Enfin pour revenir vers nous elle devait dépasser ses limites :


À elle de connaitre corps.

À elle de maîtriser son souffle.

Elle doit mourir d’épuisement d'un seul coup. Arriver à couper son cœur en pleine danse, en plein spectacle sans perdre sa voix, sans perdre la force de ses jambes avant la chutte finale.

Elle devait prendre le contrôle de sa mort et voir venir son dernier souffle, le sentir prendre possession de tout son corps, de toute sa douleur, de toutes ses pensées. Afin que Bunny s’évapore dans un dernier cri.

Un dernier pas de danse vers son destin.



My name is Dead Bones Bunny - Illustration by Daphné Vichot

1er janvier 2019. Bunny apparaît.

Elle ouvre les yeux et redécouvre ce corps qui l’avait tant manqué.

La ville ou elle était a été recouverte par un désert. Elle a réussit.




Fier d’être revenue elle marche vers la civilisation. Lorsqu’un journal vint rouler jusqu’à elle.

Nous sommes le 1er janvier 2019 et à la une apparaît :


“ It's been 45 years and we still got no news about the Bunny-woman murdered in cold blood.”

Depuis sa naissance Bunny Bones n'avait jamais été aussi sûre d'elle :

Elle devient maintenant Dead Bones Bunny et découvrira par qui elle a été assassinée.







La suite dans un prochain album...

© 2018 by Bunny Bones. All rights reserved by Dead Bones Bunny.

Contact : deadbonesbunny@gmail.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon