She slays dragons

Mis à jour : 12 janv. 2019

Do you remember when you FIRST EXPERIENCED metal music ?


How hard it is to get it all, to get through the first noise wall and to hear all the instruments ?

How hard it is to understand what this music is made of ?


Bunny is special.

She ears it all.


Bunny meets Metal

Paris, Décembre 2017


Bunny : “ What’s that sound ?! ”

En 1949 à Londres on était pas du tout sur le même type de fréquences sonores... Des guitares ? Oui mais rockabilly au maximum...

Rien à voir avec cette basse si profonde qui vient rebondir sur les murs au rythme des coups sur la batterie, accompagnant des guitares et des cris qu’elle n’avait jamais imaginé entendre auparavant.

Le oreilles dressées sur la tête, Bunny suivit son instinct et descendit dans la cave voûtée pour assister à ce qui allait être son premier concert de Metal.




Elle en tremblait comme une feuille. Les individus qu’elle croisait dans ces grands escaliers étaient différents de tous ceux qu’elle avait croisé jusque là...

Leurs habits, leurs cheveux, les têtes de morts, les monstres et les dragons sur les T-shirts... Ils étaient si ... Particuliers...


Elle s’approcha du bar, un endroit refuge pour elle, espérant pouvoir distinguer la scène, finalement toute petite mais étonnement occupée, par les musiciens, mais aussi par le public, qui était à à peine quelques centimètres du chanteur. Les cheveux bougent de toute part, beaucoup se bousculent, d’autres cris et lèvent les mains... dans une chaleur et une effervescence qui subjugue notre lapin.

Et pourtant ce qui la frappa le plus ce n’était pas leur tenue, leur façon de parler au bar (très fort), ce n’était pas ce son si intense, ce n’était pas l’obscurité...


Pour la première fois depuis son arrivée à Paris, Bunny ne se sentait pas jugée. Personne ne la fixait, personne ne la dévisageait de haut en bas... Elle eu même la surprise d’avoir une bière gratuite (en fait elle était destinée à un autre client mais l’état d’ébriété de ce dernier poussa le barman à en décider autrement) d’un coup elle réalisa qu’elle n’était plus seule ici.

Le concert finit, elle demanda quand était le prochain concert. “demain, c est un concours qui commence il y en a toute la semaine !”

Bunny revint le lendemain, le sur-lendemain, et tous les jours qui suivirent; faisant découvrir de nouveaux sons à ses oreilles, buvant, dansant, allant dans la “fosse” avec ses nouveaux amis, sa nouvelle petite famille qui commençait à grandir autour d’elle.

Ses oreilles n’en revenaient pas. Elle en voulait plus. Elle, qui avait auparavant si peur des monstres et des histoires de dragons, venait de rentrer dans un monde en terrassant ses propres craintes :


“Il faut que je monte mon propre groupe”

© 2018 by Bunny Bones. All rights reserved by Dead Bones Bunny.

Contact : deadbonesbunny@gmail.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon